L'histoire



Il y a quelques années, j’ai rencontré par hasard un homme du nom d’Antoine Garamond qui avait passé trente ans de sa vie dans une roulotte, à jouer partout avec sa femme et ses deux enfants, un spectacle qui faisait revivre toutes les pièces de Shakespeare.

Et il m’a tout raconté. Absolument tout. Ses tournées, dans des conditions incroyables. Ses jours de gloire, ses jours de bide. La façon de jouer chaque pièce, il m’a fait lire les textes. Il m’a montré son livre d’or. Il m’a raconté comment sa femme l’a quitté en pleine représentation, après la mort de Juliette, pour être sûre d’avoir une heure et demie d’avance (elle avait confiance en son sens du devoir théâtral), la première fois où ses fils sont montés sur scène et quand ils sont partis à leur tour... Toute sa vie d’Acteur.

Au moment de me dire au revoir, il m’a serré la main très fort, comme s’il ne voulait pas me la lâcher et il m’a dit : “Puisque vous êtes un passionné de Shakespeare, si vous vouliez, vous, reprendre le flambeau, je vous offrirais la roulotte.”

Le Tour Complet du Coeur

 

 

 

C’était il y a sept ans. J’ai acheté un vieux tracteur et je suis remonté chercher sa roulotte.

Sept ans après, c’est prêt. Tout y est, le tableau noir où sont inscrits les titres des 37 pièces, les accessoires imprévisibles, fez, fraises, couronnes, violoncelle, appeaux… Mais surtout, Antoine Garamond et sa famille, dont ce spectacle fait revivre l’épopée.

Bien sûr, l’héroïsme des Garamond est dérisoire, mais traversés (comme les personnages qu’ils incarnent) par les passions les plus opposées et les plus fortes, parlant comme Obéron, grands organisateurs de mystères, magiciens malgré eux et rêveurs fous, ils finissent par atteindre leur but : Shakespeare est sur la scène, dans l’effusion de la poésie, dans l’illusion, dans les images, dans l’abondance de la vie... Oui ! C’est bien Shakespeare qui est sur la scène et nous emmène par la main faire avec lui le tour complet du cœur humain.

Gilles Cailleau




La Suite par ici.